Les loisirs de Maya

Bienvenue chez moi, couture, tricot, quelques broderies,cuisine, protection des animaux et adoption.

08 novembre 2009

Procédure d'adoption au Sénégal

Bon alors que j'explique un peu....   Je vais m'orienter vers le Sénégal pour adopter mon enfant et je vous présente ici les généralités de l'adoption dans ce pays. Première chose et non des moindres: les célibataires sont acceptés !  ainsi que les couples mariés sans enfants. Voici un extrait du site de la SGAI concernant ce pays.


 

Le Service de l’Adoption Internationale appelle l’attention des familles candidates à l’adoption au Sénégal, sur la particularité de la procédure d’adoption dans ce pays. En effet, selon la législation sénégalaise, les enfants doivent être placés durant une année dans le foyer des adoptants, par ordonnance rendue par le Tribunal Régional Hors Classe de Dakar, avant qu’une décision d’adoption puisse être prise. Cette période de vie commune est obligatoire quelle que soit la nature de l’adoption prononcée (simple ou plénière) et le jugement d’adoption définitif doit être prononcé au Sénégal. Dans les cas où l’enfant est accueilli en France pour l’accomplissement de l’année de vie commune, celui-ci ne bénéficie d’aucun statut juridique stable et définitif tant qu’un jugement d’adoption n’a pas été prononcé par les autorités judiciaires sénégalaises.

I - EXIGENCES LOCALES

1 - Textes de référence

Loi n°99-82 du 03 septembre 1999 modifiant la loi n°72-61 du 12 juin 1972

2 - Exigences relatives aux adoptants

L’adoption peut être demandée :

  • conjointement, après 5 ans de mariage, par deux époux non séparés de corps dont l’un au moins est âgé de 30 ans ;
  • par un époux en ce qui concerne l’enfant de son conjoint ;
  • par toute personne non mariée âgée de plus de 35 ans.

L’adoptant doit avoir 15 ans de plus que l’enfant adopté (la différence est réduite à 10 ans s’il s’agit de l’enfant du conjoint)

Sauf dispense du Président de la République, l’adoptant ne doit avoir, au jour de sa requête, ni enfant, ni descendant légitime ; en cas d’adoption conjointe par deux époux, il suffit qu’ils n’aient pas d’enfant issu de leur union.

3 - Exigences relatives aux adoptés

Peuvent être adoptés :

  • les enfants mineurs non émancipés pour lesquels les père et mère ou le conseil de famille ont valablement consenti à l’adoption
  • les enfants déclarés abandonnés
  • l’enfant âgé de plus de 15 ans doit consentir personnellement à son adoption.

4 - Exigences relatives aux autorités compétentes et aux intermédiaires locaux

Sur demande du Président du Tribunal Régional Hors classe de Dakar, le Service d’Action Educative en Milieu Ouvert (AEMO) est chargé de l’examen des dossiers de candidature qui instruit les demandes et fait des propositions à cette autorité. L’AEMO est aussi chargé du suivi des dossiers jusqu’à leur finalisation.

II - TYPE DE DÉCISION

L’adoption au Sénégal prend la forme plénière ou simple. Elle se déroule en deux phases :

ordonnance de placement provisoire de l’enfant dans le cadre d’une période de convivialité de un an, destinée à créer des liens de famille entre l’adopté et l’adoptant.

  • jugement d’adoption prononcé à l’issue de la période de convivialité.
REMARQUES :

La période de convivialité d’une année peut se dérouler au foyer des adoptants en France. Dans cette perspective, les adoptants sont invités à présenter au Consulat de France à Dakar l’ordonnance de placement provisoire de l’enfant, en vue d’obtention d’un Visa Long Séjour Mineur Etranger de un an.

Le Visa Long Séjour Adoption ne pourra être délivré à l’enfant qu’après le prononcé du jugement d’adoption définitif au Sénégal. Lors de la délivrance du Visa Long Séjour Mineur Etranger, les adoptants s’engagent donc par écrit à retourner au Sénégal avec l’enfant pour faire juger l’adoption.

1 - Forme de la décision

L’adoption est prononcée par le tribunal en audience publique. L’appel doit être interjeté dans le mois qui suit le jugement.

2 - Effets de la décision d’adoption plénière :

L’adoption plénière est irrévocable, et confère à l’enfant une filiation qui se substitue à sa filiation d’origine.

3- Effets de la décision d’adoption simple :

L’adopté reste dans sa famille d’origine et y conserve tous ses droits, notamment ses droits héréditaires. Lorsque l’adoptant désire que l’adoption n’ouvre aucune vocation successorale entre lui et l’adopté et ses descendants, il doit en informer les personnes dont le consentement est requis.

III - PROCÉDURE

1 - Constitution du dossier en France

  • une lettre de motivation (Les signatures doivent être légalisées auprès de la mairie puis auprès du Bureau des légalisations du ministère des Affaires étrangères, enfin, auprès du consulat du Sénégal à Paris)
  • l’agrément de l’Aide Sociale à l’Enfance (ASE),dûment confirmé et actualisé,
  • l’enquête sociale de l’ASE,
  • un extrait d’acte de naissance de chacun des époux,
  • un extrait d’acte de mariage, le cas échéant,
  • un extrait de casier judiciaire de chacun des époux,
  • un justificatif de ressources,
  • un certificat de bonne santé physique et morale du ou des adoptants.

Dès l’envoi du dossier au Président du Tribunal Régional Hors classe de Dakar, les adoptants doivent adresser au Service de l’Adoption Internationale (SAI) deux copies certifiées conformes de leur agrément accompagné de la notice, ainsi que la fiche de renseignements dûment remplie.

2 - Procédure locale

Dans le cas d’une procédure individuelle, les candidats à l’adoption doivent adresser leur demande auprès du Tribunal Régional Hors classe territorialement compétent. Ce dernier la transmet au service d’Action Educative en Milieu Ouvert (A.E.M.O.). L’AEMO effectue une enquête pour les adoptants résidant au Sénégal. Pour les dossiers provenant de l’étranger, ce service se réfère à l’enquête de l’ASE.

Ce service, dépendant du Ministère de la Justice, est chargé de l’instruction des demandes. Après enquête sociale, l’A.E.M.O. peut adresser les adoptants à une pouponnière afin que ceux-ci puissent identifier l’enfant. La demande d’adoption est ensuite transmise au Tribunal compétent.

La requête n’est recevable auprès du tribunal que sur présentation :

  • de l’acte de naissance de l’enfant,
  • du ou des actes de consentement à l’adoption ou de la décision judiciaire déclarant l’abandon,
  • d’une attestation fournie par le greffier indiquant qu’aucune demande de restitution de l’enfant n’a été formulée,
  • du justificatif indiquant que l’enfant a été recueilli depuis plus de 3 mois, lorsque sa filiation n’est pas établie.

Le Président du tribunal de première instance du domicile de l’enfant autorise le placement en vue d’adoption de l’enfant. Ce n’est qu’après un an de vie commune avec l’enfant que les parents peuvent solliciter l’adoption auprès de ce même tribunal. Les nom et prénoms de l’enfant peuvent être modifiés sur l’acte de naissance.

Le ministère d’avocat n’est pas obligatoire. Il vous est recommandé de prendre contact avec les services consulaires de l’Ambassade de France dès votre arrivée au Sénégal.

3 - Obtention du visa de l’enfant adopté

Le dossier à constituer en vue de l’obtention du visa d’entrée en France de l’enfant comporte les documents suivants :

  • 2 formulaires de demande de visa long séjour (avec photographies de l’enfant) ;
  • le passeport de l’enfant (avec visa de sortie) ; puis des documents suivants, légalisés (les originaux seront rendus aux adoptants ) :
  • L’agrément de l’Aide sociale à l’enfance, dûment confirmé et actualisé
  • le consentement éclairé (par acte notarié ou jugement du tribunal) des parents biologiques, du conseil de famille, ou de l’entité à qui le tribunal a délégué la puissance paternelle suite à déclaration d’abandon, ou leur acte de décès s’il y a lieu
  • le jugement d’adoption
  • le certificat de non-appel
  • l’acte de naissance de l’enfant avant adoption
  • l’acte de naissance de l’enfant après adoption

Coût du visa : l’équivalent de 15 euros dans la monnaie locale.

IV - APRES L’ARRIVÉE DE L’ENFANT EN FRANCE

1- Suivi de l’enfant

Aucune mention concernant le suivi de l’enfant ne figure dans la législation sénégalaise en matière d’adoption.

2 - Etat civil et nationalité de l’enfant

Un sénégalais, même mineur, ayant une nationalité étrangère, peut être autorisé, sur sa demande, à perdre la nationalité sénégalaise. Cette autorisation est accordée par décret ( article 19 du Code de la nationalité).

V - ADRESSES UTILES

1 - L’autorité locale compétente

PALAIS DE JUSTICE 
Madame Awa Djigal SY, Présidente du Tribunal Régional Hors classe de Dakar 
DAKAR - SENEGAL 
Tél : (221) 33 821 51 30 
Coordinateur AEMO Adoption : (221) 33 821 57 20

2- Structures d’accueil

Pouponnière de la Médina 
Avenue Cheick Anta Diop 
DAKAR 
Tél : 33 821 58 20

ONG Vivre Ensemble Madesahel 
BP 1597 
MBOUR 
Mail : asve@orange.sn 
Directrice : Madame Michèle BURON 
Tél (221) 33 957 29 65

 

Posté par 29maya à 17:09 - Adoption - Commentaires [7] - Permalien [#]

Commentaires

    bonjour pourriez vous me contacter concernant les adoptions merci

    Posté par mickael, 19 février 2015 à 12:59
  • adoption

    bonjour
    Mon mari et moi voulons adopter. Nous sommes ensemble depuis 7 ans et marié depuis 2 ans. je suis Franco camerounaise et mon époux franco sénégalaise, nous avons une résidence au Sénégal où nous nous rendons régulièrement ma question est :est ce que nous pouvons adopter au Sénégal?
    où est ce que nous devons faire la demande d'adoption ; en France ou alors au Sénégal, merci de votre réponse.

    Posté par Marie41, 18 septembre 2015 à 13:58
  • Renseignements

    Tourbillons adopter un bébé au Sénégal est ce que c'est possible? Merci de la reponse

    Posté par Marie41, 27 août 2016 à 23:08
  • Bonsoir,
    Je m'empresse de vous repondre alors que je suis devant mon ordi.
    J'ai totalement décroché de tout ce qui a trait à l'adoption en général. Je ne sais pas si elle est toujours d'actualité au Sénégal. Pour moi tout ceci est une page tournée de ma vie.
    L'adoption m'a laissé un gout très amer dans la bouche: on parle du "parcourt du combattant" traditionnel, mais peu des trafics d'enfants. De par mon expérience, je dirais que les deux sont souvent intimement liés faut pas se voiler la face.
    Je vous suggère de vous renseigner au bureau de l'adoption internationale au ministère des affaires étrangères.
    J'espère que vous allez aboutir dans votre démarche malgré tous les obstacles qui ne manqueront pas de surgir.
    Très cordialement,
    Catherine

    Posté par 29maya, 27 août 2016 à 23:41
  • bonjour je voulais un renseignement je suis sénégalaise et je suis mariée avec un français depuis 7ans je vie en france depuis avec ma fille sénégalaise aussi qui a perdu son pére depuis 2007 ma fille est maintenant adopté par mon époux et elle porte le nom en suprimant le nom de pére biologie elle avait deja une didentité sénégalaise au nom de pére biologie toute la procédure est faite en france et elle a deja tous pappiers français j'ai déja changé son extrait senegalais avec son nouveau nom que puisse faire pour modifier sa didentité senegalaise actuelle car ils me disent tous la procédure devait se faire au senegal je comprends pas merci de votre réponse ça maiderai vraiment merci

    Posté par didi19*, 22 avril 2017 à 10:34
  • adoption

    suis mariée depuis 10 ans mais mon mari vit à l'étranger et nous n'avons pas encore d'enfant . est ce qu'il nous est possible d'adopter un enfant vu notre situation c'est à dire la distance qui nous sépare mon mari et moi.
    merci.

    Posté par Ma, 28 septembre 2017 à 16:50
  • Bonjour Ma,
    Il faudrait que vous vous mettiez en relation avec le service département de l'aide à l'enfance se chargeant de l'adoption.
    Je pense que ça vaut le coup de faire la démarche même si ce n'est pas gagné du tout je ne le cache pas. Ils cherchent des foyers stables mariés si possible. Là ça reviendrait peut-être comme si vous étiez célibataire... Je ne sais pas ...

    Posté par maya, 28 septembre 2017 à 17:16

Poster un commentaire