Les loisirs de Maya

Bienvenue chez moi, couture, tricot, quelques broderies,cuisine, protection des animaux et adoption.

06 février 2010

Un poême sur la maltraitance des femmes

Voici un petit poème d’un auteur inconnu, extrêment touchant  et qui devrait tous nous faire réfléchir.

La violence faîte aux femmes est l’une des plus anciennes pratiques masculines mais aussi l’une des plus odieuses (avec celles faîtent aux enfants). Comme pour le viol, cela a pour but d’inférioriser la femme et de lui retirer toute velléité de rebellion. De la réduire à l’état de simple chose.

Le plus dramatique dans ce type de violences, c’est que souvent la victime excuse son bourreau et lui trouve des excuses.

Jamais aucune femme ne devrait subir cela, alors

Appeler le 39.19 avant qu’il ne soit trop tard

La femme en pleursJ’ai eu des fleurs aujourd’hui.
Ce n’était pas ma fête ni une autre fête spéciale.
Nous avons eu notre première dispute hier.
Et il m’a dit des choses très méchantes
qui m’ont fait bien mal et beaucoup de peine.
Je sais qu’il ne pensait pas tout ce qu’il a dit…
Parce qu’il m’a envoyé des fleurs aujourd’hui.
Il est très gentil quand il veut.
J’ai encore eu des fleurs aujourd’hui.
Ce n’était pas ma fête ni une autre fête spéciale…
Hier soir, il m’a lancé sur le mur
et a essayé de m’étrangler.
C’était comme un cauchemar.
Je ne pouvais pas croire que c’était vrai.
Il est gentil quand il veut.
À mon réveil, ce matin, j’avais des bleus partout.
Je sais qu’il regrette ce qu’il a fait…
Il m’a envoyé des fleurs ce matin.
J’ai eu des fleurs aujourd’hui,
ce n’était pas ma fête, ni la fête des mères,
ni une fête spéciale.
Hier soir il m’a encore battue.
Et c’était bien pire que les autre fois.
Si je le quitte, que vais-je faire ?
Comment vais-je m’occuper des enfants ?
Et l’argent ?
J’ai peur de lui… et j’ai peur de partir.
Puis je sais qu’il doit se sentir bien mal
et regretter ce qu’il a fait…
Parce qu’il m’a envoyé des fleurs ce matin.
IMG/jpg/couronne.jpgJ’ai eu des fleurs aujourd’hui…
Aujourd’hui c’était une journée bien spéciale…
c’était le jour de mes funérailles.
Il y deux jours, il m’a battue à mort,
il m’a finalement tuée.
Si seulement, j’avais pu ramasser tout mon courage
et mes forces pour le quitter,
Je n’aurais pas eu de fleurs aujourd’hui……

Posté par 29maya à 20:21 - Beaux mots - Commentaires [7] - Permalien [#]

Commentaires

    Joli poeme

    Félicitation a l'auteur

    Posté par loiloi, 28 novembre 2010 à 14:19
  • tré touchan ce poeme "d" femme devré lir ce poéme pr ouvrir lé ye

    Posté par lady974, 09 mai 2011 à 17:34
  • Jolie poeme

    Je trouve ce poème bien beau et très réaliste.
    Pr ma part Lady974, je peux t'affirmer que bien qu'une femme ait pu ouvrir les yeux en lisant ce poème, même si elle trouve le courage de partir et de dénoncer son bourreau, il y a pas vraiment beaucoup d'aide apporter aux femmes de la part des autorité réunionnaise. Et ça je le dis en connaissance de cause! Ma tante était une femme maltraitée, elle a un jour osé posé plainte à la gendarmerie! La seule chose qu'on lui a dite c'est de faire une main courante parce qu'elle n'avait pas assez de preuves. Comme si les hématomes qu'elle portait sur elle n'était pas des preuves suffisantes. Deux jours plus tard, on l'a retrouvée morte, elle avait été poignardée par ce monstre qui lui servait de mari.

    Alors je n'ai qu'un message à faire passer: Que les autorités prennent réellement en compte la souffrance de ces femmes qui osent porter plainte au péril de leur vie!! Alors on pourra peut être voir diminuer les violences faites aux femmes

    Posté par Angie974, 20 février 2012 à 17:31
  • Touchant!

    merci ! je suis heureuse d'être parmi celle qui n'ont pas attendu le bouquet de fleur final...tu évoques bcp de souvenir en moi...des sentiments aussi, de peine et de colere, mais aujourd'hui je travail a reconstruire ma vie avec mon fils...tout simplement merci!

    Posté par ginette, 10 février 2014 à 05:07
  • tres touchant

    c'est tres tres touchant j'ai les larme au yeux

    Posté par flavia, 25 février 2018 à 19:31
  • Poème sur la violence conjugale
    La violence conjugale

    Deux êtres fous amoureux
    Elle l'aimait passionnément
    Vient s'installer au millieu d'eux
    Une peste que l'on appelle jalousie maladive
    Elle pensait que c'était une preuve d'amour
    Les choses continuèrent ainsi
    Disputes, menaces
    Elle faisait semblant de ne rien voir
    Portant un masque devant tous
    Affichant son plus beau sourire
    Pour ne pas qu'on remarque son petit cœur brisé
    Un jour elle reçu un coup
    Puis deux
    Ne pouvant pas se confier, elle se taisait
    Supportant la douleur
    Les nuits elle versait des torrents de larmes
    Pour faire semblant de croquer la vie à pleine dent le lendemain
    Puis ce fut le drame
    Sa vie est devenue un véritable cauchemar
    L'humiliation, la culpabilité pouvait se lire sur son visage
    Elle se sent sale, trahi, laide
    Elle essaie de faire face mais en vain
    Tout lui rappelle ce cauchemar
    Mais malgré cela
    Elle est fière car elle est sortie de son emprise.

    Posté par Amandine Françoi, 20 février 2019 à 17:56
    • Merci beaucoup de votre participation.
      Grosses bises
      cath'
      ----- Mail d'origine -----De: Amandine Françoi À: catherinelepalabe@laposte.netEnvoyé: Wed, 20 Feb 2019 17:56:09 +0100 (CET)Objet: Nouveau commentaire de Amandine Françoi [Les loisirs de Maya]
      --- Répondez à ce commentaire directement sur votre blog en écrivant votre texte au dessus de cette ligne ---
      Vous avez reçu un nouveau commentaire sur votre blog : "Les loisirs de Maya". Le voici :
      Poème sur la violence conjugale
      La violence conjugale
      Deux êtres fous amoureux
      Elle l'aimait passionnément
      Vient s'installer au millieu d'eux
      Une peste que l'on appelle jalousie maladive
      Elle pensait que c'était une preuve d'amour
      Les choses continuèrent ainsi
      Disputes, menaces
      Elle faisait semblant de ne rien voir
      Portant un masque devant tous
      Affichant son plus beau sourire
      Pour ne pas qu'on remarque son petit cœur brisé
      Un jour elle reçu un coup
      Puis deux
      Ne pouvant pas se confier, elle se taisait
      Supportant la douleur
      Les nuits elle versait des torrents de larmes
      Pour faire semblant de croquer la vie à pleine dent le lendemain
      Puis ce fut le drame
      Sa vie est devenue un véritable cauchemar
      L'humiliation, la culpabilité pouvait se lire sur son visage
      Elle se sent sale, trahi, laide
      Elle essaie de faire face mais en vain
      Tout lui rappelle ce cauchemar
      Mais malgré cela
      Elle est fière car elle est sortie de son emprise.
      Auteur : Amandine Françoi • Ce commentaire a été déposé par un visiteur de votre blog.
      Attention : si vous utilisez la fonction 'répondre', la réponse sera publiée sur votre blog et une copie sera envoyée à l'auteur du commentaire. Si vous voulez répondre en privé, veuillez utiliser l'adresse email ci-dessous : Voici son adresse email de contact : amandinefrancois413@gmail.fr
      Date de publication : 20/02/19 - 17:56
      Signaler comme spamSupprimerVoir le commentaire dans son contexte
      Sur :
      Un poême sur la maltraitance des femmesVoici un petit poème d’un auteur inconnu, extrêment touchant et qui devrait tous nous faire...Voir »
      Suivez nous sur :FacebookTwitter
      Quelques liens utiles :
      Notre forum : posez toutes vos questions ici
      Blog de l'aide : vous y trouverez des tutoriels très utiles
      Blog du staff : retrouvez toute l'actualité de CanalBlog
      Pour toutes autres demandes, notre support technique est là pour vous aider : support@canalblog.com
      © 2003 - 2018 CanalBlog Tous droits réservés.

      Posté par 29maya, 20 février 2019 à 19:43

Poster un commentaire